Informations

La corrélation négative entre le jugement moral (plus élevé) et l'autoritarisme et/ou l'ethnocentrisme est-elle confirmée ?

La corrélation négative entre le jugement moral (plus élevé) et l'autoritarisme et/ou l'ethnocentrisme est-elle confirmée ?

J'ai trouvé une étude intéressante de 1989 de van Ijzendoorn corrélant [négativement] le niveau de jugement moral, mesuré à l'aide des dilemmes de Kohlberg, avec une certaine mesure d'autoritarisme et une autre d'ethnocentrisme :

Bien qu'on ait beaucoup écrit sur la base morale de l'autoritarisme, les recherches empiriques sur la relation entre le niveau de jugement moral et les attitudes autoritaires et ethnocentriques ont été rares. Dans cette étude, j'ai émis l'hypothèse que des niveaux plus élevés de jugement moral sont liés à des attitudes anti-autoritaires et antiethnocentriques, tandis que des niveaux moraux inférieurs prédisent la présence d'opinions autoritaires et ethnocentriques. Des étudiants néerlandais (n = 126) et des lycéens (n ​​= 88) ont rempli la mesure objective de réflexion sociomorale (SROM) et les échelles d'autoritarisme et d'ethnocentrisme. Les résultats des deux échantillons convergent : le niveau de jugement moral apparaît en effet lié à l'autoritarisme dans le sens attendu et - dans une moindre mesure - à l'ethnocentrisme également.

Ces résultats (que ce soit pour l'autoritarisme ou l'ethnocentrisme) ont-ils été confirmés dans d'autres études ?

(L'échelle d'ethnocentrisme utilisée par van Ijzendoorn semble assez obscure ; elle n'a été publiée qu'en néerlandais. Il a utilisé une version néerlandaise de l'échelle F d'Adorno pour l'autoritarisme.)

Il existe également une enquête sur les valeurs mondiales de nos jours :

Une grande partie de la variation des valeurs humaines entre les sociétés se résume à deux grandes dimensions : une première dimension de « valeurs traditionnelles vs. laïques-rationnelles » et une deuxième dimension de « valeurs de survie vs. d'expression de soi ». Sur la première dimension, les valeurs traditionnelles mettent l'accent sur la religiosité, la fierté nationale, le respect de l'autorité, l'obéissance et le mariage. Les valeurs laïques-rationnelles soulignent le contraire sur chacun de ces comptes. […]

Cela semble suggérer que dans ces sociétés plus « traditionnelles », les gens « échoueraient » plus souvent aux dilemmes de Kohlberg. Est-ce réellement le cas ? (Ce serait un moyen indirect de confirmer les conclusions de van Ijzendoorn.)


Voir la vidéo: Korrelaatio (Décembre 2021).