Commentaires

Plasticité neuronale: dégénérescence et régénération du tissu nerveux

Plasticité neuronale: dégénérescence et régénération du tissu nerveux

Plasticité neuronale

Le cellules nerveuses ou neurones Ils sont la composante fondamentale de notre système nerveux. Ils ont la capacité de conduire des impulsions nerveuses, ainsi que de transmettre des informations à d'autres neurones. Ces cellules très spéciales ont également un fonctionnement unique. Ensuite, nous expliquerons ce qui se passe dans le tissu nerveux après une blessure.

La plasticité neuronale fait référence à la capacité des neurones à changer de forme et de fonction en réponse à des altérations de leur environnement. Il s'agit d'un processus continu qui permet le remodelage et la réorganisation neuronosynaptique, dans le but d'optimiser le fonctionnement des réseaux de neurones pendant la phylogénie, l'ontogenèse, l'apprentissage et après une lésion cérébrale.

Le contenu

  • 1 Dégénérescence neurale
  • 2 Régénération neuronale
  • 3 Régénération neuronale chez les mammifères SNP
  • 4 Réorganisation neuronale

Dégénérescence neuronale

La neurodégénérescence est un processus de dommages neuronaux irréversibles et même de mort, présent dans le vieillissement et les maladies neurodégénératives. Les troubles neurodégénératifs se caractérisent par une perte progressive de neurones, qui entraînent souvent la mort.

Dans les lésions du système nerveux, après la coupe d'un axone neuronal ou à partir d'un groupe d'axones (axotomie), deux types de dégénérescence neuronale se produisent, qui sont les suivants:

  • Dégénérescence antérograde: consiste en une dégénérescence du segment distal.
  • Dégénérescence rétrograde: consiste en une dégénérescence du segment proximal.

En revanche, ces deux segments axonaux doivent également être distingués après une axotomie:

  • Il segment distal: C'est la partie de l'axone qui se situe entre la coupe et les bornes de l'axone.
  • Il segment proximal: C'est la partie de l'axone qui se situe entre la coupe et le corps cellulaire.

La dégénérescence antérograde se produit rapidement (l'axone sans le soma ne peut pas survivre), mais la dégénérescence rétrograde est plus lente. En fait, après que la lésion commence à se produire dans le corps cellulaire, qui peut être dégénérative ou régénératrice:

  • Changements dégénératifs, comme la diminution de la taille du corps cellulaire, indiquent que le neurone va mourir.
  • Changements régénératifs, comme l'augmentation de la taille du soma, peut indiquer que le neurone fait une synthèse massive de protéines pour remplacer l'axone dégénéré. Gardez à l'esprit que ces changements régénératifs ne garantissent pas la survie du neurone, car il ne suffit pas de régénérer l'axone, mais aussi d'établir les contacts synaptiques appropriés.

Gardez à l'esprit que les effets d'une blessure, dans ce cas d'une axotomie, ne sont pas limités au neurone blessé, mais peuvent s'étendre aux neurones auxquels le neurone blessé est lié.

La dégénérescence transneuronale Elle implique la dégénérescence des neurones liés au neurone axotomulé.

On peut distinguer deux types de dégénérescence transneuronale: antérograde et rétrograde.

  • Dégénérescence transneuronale antérograde c'est la dégénérescence d'un neurone due à la lésion d'un neurone sur lequel il a établi des synapses.
  • Dégénérescence transneuronale rétrograde c'est la dégénérescence d'un neurone due à la lésion d'un neurone dont l'information est soustraite.

Régénération neuronale

La régénération neurale est la croissance des neurones blessés.

La régénération neuronale Il est clair chez la plupart des invertébrés et des vertébrés inférieurs, mais il est à peine vu chez les mammifères et autres vertébrés supérieurs. Il faut cependant différencier la régénération dans le SNC (Système nerveux central), pratiquement nulle, de la régénération dans le SNP (système nerveux périphérique), qui, dans certaines occasions, peut réussir.

Régénération neuronale chez le mammifère SNP

Trois formes de régénération axonale des nerfs périphériques des mammifères.

Peu de temps après une blessure, après deux ou trois jours, l'axone commence à se développer. Cette croissance ne garantit pas la survie du neurone, ni le succès de la régénération.

Mais pourquoi cette régénération ne se produit-elle pas dans le SNC?

Curieusement Les neurones du SNC peuvent se régénérer lorsqu'ils sont transplantés dans le SNP, mais les neurones SNP ne peuvent pas se régénérer s'ils sont transplantés de manière centrale. Il semble que ce qui est décisif pour la régénération, c'est l'environnement dans lequel se trouvent les neurones.

Le Cellules de Schawnn ils favorisent la régénération du SNP des mammifères et produisent des facteurs neurotrophiques et des molécules d'adhésion cellulaire.

Ces facteurs neurotrophiques produits par les cellules de Schawnn, qui, vous vous en souviendrez, forment la couche de myéline dans le SNP, stimulent la croissance des neurones, et les molécules d'adhésion cellulaire des membranes cellulaires des cellules de Schawnn marquent le chemin par que les axones doivent croître.

Il oligodendroglia du système nerveux central ne stimule ni ne guide la régénération axonale.

Croissance des poussées collatérales après dégénérescence neuronale.

Lorsqu'un axone dégénère, les axones sains voisins développent des branches qui établissent des synapses avec les sites vides laissés par l'axone dégénéré. Ce processus est appelé croissance des éclosions collatérales.

Réorganisation neuronale

Bien que les principaux changements qui se produisent dans les SN des mammifères surviennent aux premiers stades de développement, le SN mammifère mature conserve la capacité de se réorganiser.

La majorité des études de réorganisation de SN ont porté sur la capacité des systèmes sensoriels et moteur de se réorganiser en réponse à une blessure ou à une expérience.

Dans une expérience menée sur des primates non humains, il a été révélé que, si les informations sensorielles d'un bras ne pouvaient pas atteindre zone de croûte correspondante (endommageant les voies sensorielles qui véhiculent ce type d'informations), la zone du cortex qui traite à l'origine les informations du bras finit par traiter les informations sensorielles du visage. Et pourtant, la réorganisation qui se produit après que la blessure élargit les zones corticales qui traitent les informations sensorielles du visage.

Gardez à l'esprit que la réorganisation fonctionnelle ne s'accompagne pas toujours d'une récupération fonctionnelle.

La réorganisation neuronale pourrait contribuer au rétablissement d'une lésion cérébrale, mais on sait actuellement peu de choses sur la récupération des lésions cérébrales. Le problème est que plusieurs fois la lésion cérébrale produit une série de changements qui peuvent être confondus avec la récupération de la fonction. Parfois, l'amélioration de la fonction après une blessure peut être le résultat de l'apprentissage de nouvelles stratégies cognitives ou de nouveaux comportements et non de la régénération tissulaire.